Biographie

Miguel Ángel Moratinos Cuyaubé a consacré son activité professionnelle et politique aux relations internationales et à la coopération. Il est né à Madrid le 8 juin 1951 et y a fait ses études au Lycée Français. Il a obtenu une maîtrise en Droit et en Sciences politiques à l’Université Complutense de Madrid et a été reçu au coucours de l’École diplomatique espagnole. Il est entré au service extérieur d’Espagne en mars 1977. Il est père de trois enfants et est marié avec Dominique Maunac.

À l’aube de la démocratie espagnole, il a initié sa carrière diplomatique en tant que chef de la Section de coordination de l’Europe centrale, un poste qu’il a occupé entre 1977 et 1980. À la fin de 1980, il a été affecté comme premier secrétaire de l’Ambassade d’Espagne en Yougoslavie et y est resté jusqu’en 1984, où les trois dernières années il a exercé la fonction de chargé d’affaires. De Belgrade, il est passé à Rabat, cette fois comme conseiller politique, où il est resté de 1984 à 1987.

Avec la Méditerranée comme horizon, il a été nommé sous-directeur général pour l’Afrique du nord (1987-1991) et ensuite directeur de l’Institut de coopération avec le monde arabe (1991-1993). Après son passage à l’Institut, il a été nommé directeur général de Politique étrangère pour l’Afrique et le Moyen-Orient, un poste qu’il a occupé entre 1993 et 1996, et dans lequel il a participé à l’organisation de la conférence de paix du Moyen Orient à Madrid en 1992. Ambassadeur d’Espagne en Israël entre juillet et décembre 1996, il a été nommé par l’Union européenne Représentant spécial de l’UE pour le processus de paix au Moyen-Orient, une mission à laquelle il s’est consacré de décembre 1996 jusqu’en juin 2003. Pendant cette période, il a promu des accords de paix et a accompli des démarches au nom de l’UE afin d’approfondir le dialogue arabo-israélien et de faire de la Méditerranée un espace de paix et de prospérité.

Après ces années d’intense activité politique et diplomatique, il est entré dans la politique espagnole et a été élu député au Parlement dans les listes du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) pour la circonscription de Cordoue. Le 18 avril 2004, il a été nommé ministre des Affaires étrangères et de la coopération. Pendant ces années à la tête du département, il a exercé la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies et les présidences tournantes de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), du Conseil de l’Europe et du Conseil de l’Union européenne. Il a favorisé la mise en œuvre du traité de Lisbonne ainsi que du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

En tant que ministre des Affaires étrangères et premier ministre de la Coopération de la démocratie espagnole, il a promu le multilatéralisme efficace, l’Alliance des civilisations, le Groupe des amis de la réforme de l’ONU et a contribué en outre à la création de programmes innovateurs pour le développement, la santé et les femmes au sein du système des Nations unies. Il a favorisé de nouveaux programmes et fonds pour l’eau et l’assainissement des pays en développement de l’Amérique Latine. Pendant sa période comme ministre, il a doublé les fonds de l’aide officielle au développement et a situé l’Espagne comme sixième donateur du système des Nations Unies.

À la fin de son étape comme ministre, le 20 octobre 2010, il s’est incorporé à l’activité parlementaire jusqu’en novembre 2011. Pendant cette période, il a été candidat à la direction générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et a orienté son action internationale vers la lutte contre la faim et la pauvreté, ainsi que vers la promotion de la sécurité alimentaire et le droit à l’alimentation.

En janvier 2012, il s’est incorporé à l’équipe qui travaille à l’élaboration d’une Alliance globale de pays désertiques et semi-désertiques (Global Dry Land Alliance) au Qatar et a oeuvré pour ce traité international pour la sécurité alimentaire dans plus de 15 pays de tous les continents. De 2012 à 2013 il a été membre du Groupe de Haut niveau pour la réforme des Nations Unis de la 67ième Assemblée générale.

Tout au long de sa carrière, il a reçu de nombreux prix, distinctions et décorations en reconnaissance de sa trajectoire politique et diplomatique. Dans le milieu académique, la tâche de Miguel Ángel Moratinos a été reconnue par les doctorats honoraires des Universités de Grenade, Saint-Pétersbourg ou Malte, ainsi que de l’Université Ben Gourion, en Israël, et de l’Université Al-Quds, entre autres. Il est conférencier habituel dans plusieurs institutions et forums internationaux et très prolifique en articles parus aussi bien dans les medias espagnols qu’à l’international. Il enseigne depuis 2011 à Science Po Paris.
Actuellement il promeut le Traité International pour une Alliance globale de pays désertiques et semi-désertiques (Global Dry Land Alliance) au Qatar, il est le président d’honneur du Centre pour les Relations Internationales et le Développement durable (CIRDS), conseiller principal du SDSN (Sustainable Development Solutions Network) à l’Institut Earth de l’Université de Columbia, membre du conseil de direction du SDSN des Nations Unis et président du réseau SDSN d’Espagne (REDS),